actualités
travaux
expositions
textes
c.v.
contact

 

prééface
  • discours performé, souffle sur la vitre tamponnée au savon,
    2008

  • prééface

     

     

    j’inspire, je respire. l’expiration met la buée. la buée dévoile les mots. les mots
    ne durent pas longtemps. le temps dérobe les mots. les mots existent toujours.
    il faut savoir entendre la buée.
    il faut se méfier du mot qui dort.
    il y a des mots. ils apparaissent avec le souffle, et s’évaporent avec le pas.
    ces mots sont fragiles mais pas autant que la parole qui disparaît juste après
    être prononcée.
    je voulais que ce soit ‘existant’, le discours. ce qui me gênait avec ce dernier
    était toujours qu’il est concret mais n’a jamais de forme. impossible à inspirer
    avec l’oeuvre.
    ce travail accentue l’aspect de la performance des discours, mais en enlevant
    le coté synthétique et concret.
    donc, mon discours est discret, (dans les deux sens), est voûté dans une forme
    quasi-invisible, et il demeure.
    je n’ai plus de discours, alors qu’il est là.

     

     

    prééface