actualités
travaux
expositions
textes
c.v.
contact




Je pose des petites choses partout.
C'est une façon d'occuper le lieu, ou transformer un espace à un lieu. sans me l'approprier. Le moment où l'espace devient le lieu est donc important. J'essaie faire vivre, donc 'installer' les choses dans un espace, et ces choses transforme l'espace à un lieu. je m'installe.

Le lieu où on est disparait à la même vitesse que le temps.

Souvent mon travail à l'air d'être très discret car on ne les voit pas à premier l'oeil. Si c'est discret, en effet, ce serait dans un autre sens de ce mot, car 'découper' fait une grande partie de mon travail. Cela me permet, de créer des être différents ou parfois même contradictoire de ce que c'était(comme discret l'est pour concret), et au lieu de fragmenter donc detruire et rendre nostalegique chaque partie brisée, je divise en morceaux, état autonome, comme un morceau de la musique.
L'echelle macroscopique est donc important pour que chaque morceau soit séparé.

le hazard, l'aléatoire
ce n'est peut-être pas deux choses différentes, mais cela montre deux attitudes opposées dans l'interprêtation d'un incident. pour l'un, il est arrivé ainsi mais cela pourait être autrement, alors que pour l'autre, cela pourait être autrement mais il est arrivé ainsi.
rien n'est aléatoire, mais du hazard.
quand on muliplie quasi-impossible en nombre de grains de sable, on peut se rapprocher à un possible.